Une journée numérique

Catégorisé comme arts et culture, infos du site, journal extime
ombre

Certes la bise fraiche n’incitait guère à trainer dehors. Avec le chien nous avons presque couru dans nos sentiers tellement il faisait froid. Certains s’accrochent alors à leur tablette pour jouer… Moi je joue avec ce site à l’enrichir ou … à le planter. Et puis de nouveaux projets se dessinent. Mais que d’heures passées derrière l’écran… et le temps passe trop vite alors.

Le site s’enrichit

Après m’être battu avec le pare-feu de mon hébergeur qui m’interdisait d’agir comme si j’étais un intrus dans mon propre domaine, j’avais appris la fusion entre deux sites (et je t’exporte et je t’importe), je suis allé chercher des textes dans des blogues de poésie laissés pour morts dans les limbes numériques… et donc, de nouvelles nouveautés !

Vous en trouverez déjà par là ou par là . D’autres attendent encore… que je relise, mette en page, ajuste une image, un lien…

Donc vous verrez cela… soyez-curieuse ou curieux !

Rien ne s’efface et pourtant le numérique est fragile

Peut-être un jour, une grande catastrophe numérique viendra tout effacer.

À chaque fois que je lance une vague recherche sur le net, je suis frappé de redécouvrir des choses oubliées. Des choses anciennes parfois. Des photos, des articles, des liens partagés… Toute notre activité numérique est là, quelque part, laissant des traces … des liens… des commentaires…

Certaines sont enfouies, d’autres remontent à la surface…

Mais quelle étrange archéologie faudra-t-il faire dans cent ans ?

Je vous l’ai raconté l’autre jour ? Je ne sais plus… impossible de retrouver la version numérique d’un texte que je voulais partager. Finalement le papier a été plus fort.

Demain peut-être ce qui flotte dans le cloud ou nos disques durs s’effacera, ne sera plus accessible. On ne sait pas combien de temps peuvent se conserver des données numériques… et si un jour l’électricité devient un luxe, peut-être que seul un happy-few pourra y accéder…

Paradoxe d’une mémoire infinie et qui pourtant pourrait devenir inaccessible…

J’aime encore les livres et le papier

Textes tirés pour les chanter, magazines -oui c’est un luxe- et surtout les livres qui viennent avec moi partout, jusqu’au lit, sans batterie… Je n’arrive pas à être bon lecteur du livre numérique. Pas pour les romans. Je suis ringard… mais j’aime le contact charnel avec le livre… j’aime la feuille, les lettres, le stylo…

Mais le numérique est aussi une sacré révolution

C’est un lieu commun. Mais ce n’est pas fini. Il ne tue pas forcément la civilisation du livre et n’est pas l’ennemi de la langue, pas plus que celui des liens…

Il est ce que l’on en fait, il est notre reflet… Je vous ai déjà dit combien je suis heureux d’avoir quitté Twitter pour Mastodon…

Joies et dangers de vivre en autodidacte

Avec le numérique, si j’ai souvent appris de mes pairs, la tentation est souvent grande d’essayer seul et alors de se planter, de faire des erreurs et se ridiculiser légèrement devant les patientes personnes qui gèrent par exemple l’hébergement mutualisé de ce site.

De vrais geeks ceux-là qui savent lire l’avenir dans les lignes de code et repérer qu’à 10h15 vous avez comme un vaurien mis vos pattes dans les DNS ou un fichier qu’il vaudrait mieux ne pas toucher.

Je suis encore cet enfant qui aime expérimenter.

La restauration est notre sauvegarde. C’est le cas de le dire.

Faites toujours un point de restauration avant de faire une bêtise.

Ce serait chouette si dans la vie on pouvait faire ça, on appuierait sur le bouton « reset » et on se repositionnerait comme on était juste avant d’avoir fait une bêtise.

Quelqu’un a déjà dû y penser, ça ferait une super série télé…

Mes zinfins y a pas que le numérique dans la vie… Bientôt je vous raconterai encore un autre projet… mais Galou a faim !

C’est tout pour aujourd’hui !

danser

Par Vincent BRETON

Vincent Breton a travaillé dans l'enseignement. Auteur de fiction, de poésie ou de chansons, il anime le site Calembredaine.com qui propose un journal extime quotidien et un partage de textes de fiction, poèmes et chansons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *